Répéter un geste, c’est façonner une intention.

Le Geste, photo d'André Hebrard

Et pour que celle-ci soit audible, compréhensible, il faut longtemps répéter le geste, l’épurer de toute fioriture.

Le musicien est un artisan sonore et sa matière, la vibration de l’air.

Du vent.

Le musicien produit du vent.

Et entre ce vent et ce quelque chose nommé musique, il y a un agencement des espaces sonores sur un plan horizontal (le rythme) et vertical (la hauteur).

Et au milieu une infinité de nuances.

Le vent peut être solaire, d’afflux ou de reflux, furieux, d’hiver, d’automne, debout, timide.

Il peut regonfler les voiles ou tout dévaster.

Il peut faire danser les feuilles ou abattre les arbres.

La musique, c’est du vent porté par une intention.

Et ça change tout.

La main, la bouche du musicien sont des outils à la fois rudimentaires et épiques.

D’un rien un monde.

Merci à André Sancho Hébrard pour cette magnifique photo de Richard Goods au festival Jazz en tête.

Abonnement au blog

Un petit mail par semaine pour vous tenir au courant des nouveaux articles. Et c'est tout !

Laisser un commentaire